Antoine Benkemoun

18 Sep, 2009

Un peu de QoS avec Pfsense

Posté par Antoine dans la catégorie Libre|Réseau|Sécurité|Web

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de Pfsense dans un précédent billet. Pour rappel, il s’agit d’une distribution basée sur FreeBSD qui a pour objectif de founir différents services réseau. Cette distribution brille par sa simplicité d’utilisation et par son nombre conséquent de fonctionnalités.

pfsense-logo

Un des grands avantages de Pfsense est de disposer d’un système de gestion de paquets. Ce système permet de pouvoir facilement rajouter des applications tierces.

Dans notre cas, nous avons un LAN qui contient un certain nombre de postes. Le problème de ce LAN est qu’il a la fâcheuse tendance de consommer toute notre bande passante. Nous allons donc devoir implémenter une solution de QoS. La QoS est un ensemble de techniques qui consiste à mettre une priorité à du trafic et à contrôler la bande passante allouée à ce trafic. Il existe bien sûr de nombreux boitiers commerciaux qui sont capables d’assurer ces fonctionnalités mais leur prix est pour le moins prohibitif.

Le trafic que nous aurons à gérer est essentiellement du trafic web (HTTP et HTTPS). Les contraintes sur la QoS sont qu’il va être nécessaire de plafonner le débit utilisable à 10Mbit/s et d’éviter qu’un utilisateur puisse saturer toute la bande passante.

Squid semble être la solution idéale pour faire ce que nous avons à faire. Etant donné que nous allons traiter que des flux web, le proxy web semble être la meilleure solution. Pfsense est capable de faire de la QoS sur des paquets  mais les options ne sont pas aussi poussées que lors de l’utilisation d’un proxy. Avec la QoS standard, nous n’aurions pas pu garantir qu’un utilisateur ne puisse pas saturer toute la bande passante par exemple.

On va donc installer le package Squid :

pfsensepackages

Une fois le package Squid installé, nous allons pouvoir paramétrer le proxy web que nous venons d’installer. Vous devriez pouvoir y accéder dans le menu services comme illustré dans l’image suivante :

pfsenseproxy

Dans la page principale de configuration, nous allons pouvoir configurer les différentes options de notre proxy. Il est intéressant de vérifier les interfaces sur lesquelles il va répondre et le port d’écoute. Il faut ensuite définir les plages d’IP autorisées à utiliser ce proxy dans l’onglet « Access Control ». Nous allons ensuite pouvoir nous attarder sur la configuration de la QoS.

Tout d’abord, il faut se rendre dans l’onglet « Traffic Management » dans lequel nous allons pouvoir effectuer tous nos paramétrages. Nous allons pouvoir paramétrer la bande passante maximale utilisable par les utilisateurs de notre proxy en renseignant le champ « Overall Bandwidth Throttling ». Afin d’éviter qu’un utilisateur puisse consommer toute la bande passante, nous allons donc paramétrer une limitation par utilisateur. Nous allons supposer qu’il n’y a jamais plus de 3 utilisateurs qui essayent de consommer beaucoup de bande passante. Nous pouvons donc mettre 3Mbit/s. L’image suivante résume le paramétrage :

pfsensethrottling

Une fois les paramètres pris en compte, nous aurons un proxy web qui régulera et limitera la bande passante utilisé par nos utilisateurs qui passeront par ce proxy. Nous avons également la possibilité de rajouter des fonctions de filtrage web avec le plugin SquidGuard et une blacklist adaptée. Il est également possible de mettre le proxy web en mode transparent en cochant une option dans les options générales du proxy.

A propos de ce blog

Ce blog a pour objectif de partager des informations avec tous les internautes. Comme indiqué dans le titre, je traiterais de différrents sujets gravitant autour de la sécurité informatique, de la virtualisation, de la l'administration système et du réseau.