Antoine Benkemoun

09 Juin, 2010

Content Delivery Networks : Introduction

Posté par Antoine dans la catégorie Libre|Réseau|Web

J’ai récemment effectué un petit projet dans le cadre de mes études dans le cadre de l’unité de valeur « Services Réseaux » traitant des Content Delivery Networks (ou CDN) avec un binôme de choc. Dès que nous avons vu que ce sujet était proposé dans la liste des projets, nous l’avons immédiatement choisi. Le reste des projets était plus ou moins classique mais ce sujet ressortait du lot. Ce sujet fera l’objet d’une série de billets car un unique billet serait bien trop long.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, la présentation que nous avons effectué est disponible sur Slideshare. L’affichage des animations est quelque peu fastidieux par le biais de la visionneuse Slideshare mais ca reste assez lisible. Il s’agit d’une présentation Keynote contenant assez peu de détails car la plupart du sujet a été traité à l’oral. Pour le détail, il faudra lire les articles de cette série de billets.

Tout d’abord, nous pouvons traduire le terme « Content Delivery Network » par « Réseau de distribution de contenu ». L’adaptation de ce terme en Français me semble tout à fait satisfaisante. J’utiliserais ce terme pour la suite des billets et les autres billets à venir. Je ferais une exception pour le titre mais ça c’est pour l’indexation Google.

Les réseaux de distribution de contenu ont été conçus pour répondre à des problématiques très concrètes rencontrées sur Internet. Lors de cette introduction, nous nous attacherons à identifier ces problématiques et à les détailler. Nous distinguerons deux types de problématiques : les nouvelles problématiques et les problématiques historiques.

Nouvelles problématiques

L’utilisation de l’Internet a beaucoup évolué depuis ces dix dernières années et ces évolutions ont amené de nombreuses nouvelles problématiques.

La première grande révolution est l’introduction de la vidéo dans le navigateur web. Ceci peut paraitre tout à fait « normal » aujourd’hui mais l’intégration de contenus vidéos était quelque chose de rare il y a une dizaine d’années. Le lecteur Real Player avait permis de faire les premiers pas vers cette intégration mais son utilisation était exceptionnellement pénible. Ceux qui l’ont utilisé se souviendront probablement du casse tête entre les version gratuites et payantes ainsi que les publicités associées. Cette révolution a permis au plus grand monde d’accéder à des quantités de contenu astronomiques.

La seconde révolution est le haut débit par le biais des technologies de transmission ADSL et câble. Chaque utilisateur connecté derrière la box de son fournisseur d’accès à Internet obtient ainsi la possibilité de récupérer des données à une vitesse particulièrement élevée. Aujourd’hui, la quasi totalité des accès ADSL/Câble classiques disposent de plusieurs Mégabits de débit.

La troisième révolution a été les réseaux sociaux. Dans l’absolu, les réseaux sociaux ne sont que des sites comme des autres. Leur particularité réside dans le fait que la quantité de contenu qui y est ajouté chaque heure est colossale. De plus, ces contenus sont consultés de manière régulière par de nombreuses personnes à longueur de journée.

Pour résumer, le contenu distribué sur Internet a largement grossi à cause de la vidéo mais les utilisateurs ont également la possibilité de le récupérer à des vitesses élevés. Au final, il était nécessaire de trouver un solution efficace et le moins cher possible car tous ses contenus sont accessibles gratuitement.

Problématiques historiques

Nous venons de voir un certains nombre de facteurs récents qui ont modifié l’utilisation de l’Internet. Nous allons maintenant nous intéresser aux problématiques qui ne sont elles pas récentes.

La première problématique est le coût de la mise en place des liaisons transocéaniques et transcontinentales. L’investissement initial est élevé et la maintenance sur ces câbles est exceptionnellement compliquée. Les procédés de fabrication des fibres ont été améliorés et leur utilisation a été optimisé mais il reste nécessaire de faire traverser l’océan par un navire câblier ou bien de creuser les trous pour enfouir les fibres. Cette problématique induit le fait que plus le trafic réseau parcourt de la distance, plus les couts sont élevés.

La seconde problématique est la vitesse de la lumière. Transcrit en des termes plus informatiques, la seconde problématique est la latence. Cette dernière est bornée inéluctablement par la vitesse de propagation d’un signal dans une fibre optique qui dépend de la vitesse de la lumière. Les utilisateurs veulent non seulement du contenu mais le veulent rapidement. La latence peut devenir un problème dans le cas de liaisons transocéaniques. Des chiffres donnés par Akamai évoquent une latence de 1,6 ms pour du contenu situé à 160 Km et une latence de 96 ms pour du contenu situé sur un autre continent.

Au final, ces deux jeux de problématiques s’additionnent et viennent compliquer la vision traditionnelle de la distribution de contenu sur Internet. Les réseaux de distribution de contenu ont été créé dans l’objectif de résoudre au mieux à toutes ces problématiques.

A propos de ce blog

Ce blog a pour objectif de partager des informations avec tous les internautes. Comme indiqué dans le titre, je traiterais de différrents sujets gravitant autour de la sécurité informatique, de la virtualisation, de la l'administration système et du réseau.