Antoine Benkemoun

21 Avr, 2010

Le futur d’OpenSolaris

Posté par Antoine dans la catégorie Blog|Libre|Unix

Ce billet marque une petite pause dans les billets sur la gestion du réseau d’une LAN Party. Au début de ce blog, j’avais annoncé que je ne souhaitais pas être un blog traitant de l’actualité au jour le jour car il en existe déjà de nombreux. Je vais donc traiter aujourd’hui de l’actualité d’OpenSolaris suite au rachat de Sun par Oracle.

Vous le savez sans aucun doute tous, Oracle a racheté Sun suite à de nombreuses négociations avec les différentes autorités notamment européennes. Sun est un grand groupe informatique relativement peu connu du grand public aujourd’hui mais qui a largement participé à l’expansion de l’informatique tel que nous la connaissons aujourd’hui. Les produits les plus connus de Sun sont la base de données MySQL, le système d’exploitation Solaris et la plateforme Java. Oracle est également un grand groupe dont le cœur de métier est la base de données dans toutes ses formes.

Annonces faites par Oracle

Dès l’annonce du rachat, Oracle a manifesté un fort intérêt pour Solaris contrairement aux intentions que certains ont pu lui prêter. L’annonce d’un investissement massif, supérieur à celui de Sun, dans Solaris a rapidement été évoqué. Le futur de Solaris n’a jamais été mis en doute. La réelle modification apportée par Oracle est la suppression de la gratuité de Solaris.  Ceci se comprend dans la mesure où Solaris est un système d’exploitation réellement orienté vers les infrastructures à très haute disponibilité. Qui dit haute disponibilité, dit coûts. C’est donc une évolution relativement logique pour viabiliser cet OS.

La gestion par Sun de Solaris faisait qu’il était possible pour une société de payer une souscription Solaris pour un seul serveur et ensuite de propager toutes les mises à jour sur tous leurs serveurs. Oracle a voulu, assez logiquement, supprimer cela en introduisant la notion de contrats équivalents sur tous les serveurs. De plus, Oracle a annoncé que toutes les fonctionnalités ne seraient pas incluses dans Solaris ce qui était déjà le cas à l’époque de Sun. Il s’agit cependant de fonctionnalités ultra-spécifiques. Le cheminement naturel est plutôt d’introduire les fonctionnalités OpenSolaris vers Solaris.

La situation d’OpenSolaris

Parlons désormais d’OpenSolaris. De la même manière que GNU n’est pas Linux, OpenSolaris n’est pas Solaris. OpenSolaris est à Solaris ce qu’est Fedora à Red Hat.

OpenSolaris est effectivement un logiciel libre bien que pas sous licence GNU/GPL.  Sur les mailing-list associées à ce projet, il a été fait une étude des éléments qui seraient à recréer si Oracle reniait OpenSolaris. Seul une centaine d’éléments non critiques seraient à revoir dont une bonne partie sont déjà en cours de réécriture.

Enfin une annonce !

L’erreur d’Oracle a surement été leur mutisme par rapport au futur d’OpenSolaris. Ceci est cependant terminé car Oracle sont sortis de leur silence et ont annoncé qu’il continueraient à soutenir ce projet. Je vous laisse consulter la présentation qui a été faite afin que vous puissiez vous faire votre propre idée.

Oracle is investing more in Solaris than Sun did prior to the acquisition, and will continue to contribute innovative technologies to OpenSolaris, as Oracle already does for many other open source projects

Oracle will continue to make OpenSolaris available as open source and Oracle will continue to actively support and participate in the OpenSolaris community

Toutes les annonces de la mort d’OpenSolaris sont fausses et basées sur le simple silence d’Oracle à ce sujet. De plus, ces fausses annonces ont été fortement relayées sur tous les sites d’informatique. Par contre, lorsqu’Oracle annonce le maintien du projet, l’annonce est pratiquement inaudible et invisible.

A propos de ce blog

Ce blog a pour objectif de partager des informations avec tous les internautes. Comme indiqué dans le titre, je traiterais de différrents sujets gravitant autour de la sécurité informatique, de la virtualisation, de la l'administration système et du réseau.