Antoine Benkemoun

05 Fév, 2010

Récit d’une « petite » erreur

Posté par Antoine dans la catégorie Blog|Libre|Unix

Cette journée fut particulièrement mouvementée. Bien évidemment, ce n’était pas prévu et tout s’annonçait paisible tel un Vendredi classique. J’avais prévu deux transferts planifiés de sites dont le transfert avait été minutieusement préparé et répété. Une migration parfaitement classique.

Je me rends compte qu’il est nécessaire de modifier le fichiers de VirtualHost de tous les sites web du serveur Apache. Les Virtualhost sont les fichiers de configuration de site d’Apache. Au lieu de mettre « <Virtualhost IP> », il est nécessaire de mettre « <Virtualhost IP:port> ». Il n’était pas question de tout modifier à la main, il y a plus de 200 fichiers. Par sécurité, j’ai effectué une sauvegarde du répertoire sites-enabled. Dans ce cas, un script était nécessaire. Je code cela rapidement :

for i in `ls -1 .`; do cat $i | sed ‘s/<Virtualhost IP>/<Virtualhost IP:port>/g’ > $i; done

Et là, c’est le drame.

Ce petit script est, hélas, syntaxiquement correct. Il remplace bien les deux chaines de caractère comme je souhaitais qu’il le fasse. Il a été exécuté en root car je travaille toujours en root par simplicité. Si vous regardez de plus près, vous remarquerez qu’il écrit dans le même fichier qu’il lit. Erreur fatale. Ceci signifie la suppression de tous les fichiers du répertoire courant. Tous. Tous les Virtualhost disparus. Quant à la sauvegarde du répertoire sites-enabled ? Inutile car ce sont des liens symboliques.

Houston, we have a problem.

Quelques minutes suffisent pour se rendre compte de l’erreur commise par ce script en apparence anodin. Les sauvegardes, me diriez-vous. J’apprends qu’elles sont en erreur depuis longtemps. Par chance, une copie de la machine virtuelle était présente sur l’ancien serveur VMWare duquelle elle avait été migré avant-hier. La récupération d’une bonne partie des Virtualhost a été possible jusqu’à ce point. Sauf que nous avions transféré 120 sites hier. Cette erreur n’a pas créé d’indisponibilité car Apache mémorise la configuration. Un restart serait par contre fatal.

Il ne reste plus qu’une solution : créer un script à partir de la configuration de l’ancien serveur pour recréer tous les Virtualhost créés hier. Deux heures de développement d’un script pas si simple dans un des langages les plus moches sur Terre : Bash. Une heure de debug du script. Après trois heures de stress intense et d’activité cérébrale, les Virtualhost avaient été recréés. Quelques Virtualhost ont du être récréés à la main car le script n’avait pas fonctionné avec.

Finalement, Apache accepte les Virtualhost créés par mon script. Je suis sauvé.

Je pense qu’il est important de tirer les enseignements de ses erreurs. Dans ce cas, il va falloir que j’apprenne à utiliser sed et à ne plus jamais scripter sur un serveur de production. Nous faisons tous des erreurs et nous devons donc nous assurer que ces erreurs seront inoffensives. Dans ce cas, la protection face à l’erreur a été inutile à cause d’un élément technique dont j’avais parfaitement conscience. Un petit moment d’inattention a suffit pour tout faire basculer.

Au final, il y a deux types d’administrateurs système : ceux qui ont déjà tout cassé à cause d’une erreur de script et ceux qui vont le faire.

Tags: , , ,

A propos de ce blog

Ce blog a pour objectif de partager des informations avec tous les internautes. Comme indiqué dans le titre, je traiterais de différrents sujets gravitant autour de la sécurité informatique, de la virtualisation, de la l'administration système et du réseau.