Antoine Benkemoun

22 Jan, 2010

Définition du « Cloud Computing »

Posté par Antoine dans la catégorie Libre|Virtualisation|Web

Je profite de cette journée de vacances pour prendre le temps de blogger sur un sujet d’actualité mais surtout particulièrement à la mode. Certains préfèreront le terme « trendy » mais je trouve que ca fait peut être un peu beaucoup pour une technique informatique. J’aurais l’occasion de revenir sur le sujet du cloud computing plus d’une fois. Je ne ferais cependant pas une série d’articles liés mais différents aspects à visée plus ou moins objective.

L’objectif de cet article est de présenter les différentes définitions du cloud computing que l’on peut trouver sur le web et de les comparer. Afin d’avoir un premier élément de définition, nous pouvons nous rendre sur Wikipedia qui définit le cloud computing comme suit.

L’informatique dans les nuages (en anglais, cloud computing) est un concept majeur faisant référence à l’utilisation de la mémoire et des capacités de calcul des ordinateurs et des serveurs répartis dans le monde entier et liés par un réseau, tel Internet (principe de la grille informatique).

Tout d’abord, Wikipedia France traduit cloud computing par le terme informatique dans les nuages. Cette traduction est une traduction très littérale qui, selon moi, s’adapte relativement mal en Français. A défaut d’une meilleure traduction, je continuerais à utiliser le terme anglais beaucoup plus répandu.

Ensuite, intéressons-nous à la définition proposée par Wikipedia. Cette définition ressemble beaucoup plus à un slogan marketing qu’à une véritable définition d’un concept informatique. Elle commence par préciser qu’il s’agit d’un concept majeur. Cette affirmation est soutenue par un rapport Gartner cité en bas de page. Sans questionner le point de vue de ces analystes, cette définition s’attache en premier lieu à définir la taille de ce concept avant même d’avoir précisé de quoi il s’agissait.

De plus, l’utilisation de capacités de calcul et de mémoire d’ordinateurs via Internet est loin d’être quelque chose de récent ni de propre au cloud computing. Une application web est une utilisation de capacité de calcul via Internet et ce n’est pas pour autant qu’il s’agit d’une nouveauté ou bien même de cloud computing. La fin de la définition fait allusion au grid computing qui est une technique bien différente du cloud computing du fait qu’elle soit conçue pour effectuer du calcul distribué.

Nous pouvon ensuite nous tourner vers la définition proposée par Wikipedia en Anglais en espérant obtenir un résultat plus probant.

In concept, it is a paradigm shift whereby details are abstracted from the users who no longer need knowledge of, expertise in, or control over the technology infrastructure « in the cloud » that supports them. Cloud computing describes a new supplement, consumption and delivery model for IT services based on Internet, and it typically involves the provision of dynamically scalable and often virtualized resources as a service over the Internet.

Pour les francophones, voici la traduction « best effort » que je propose de cette définition.

Conceptuellement, il s’agit d’un changement fondamental se traduisant par une abstraction de l’infrastructure technologique désormais transposée « dans les nuages ». Ce changement fondamental implique que les utilisateurs n’aient plus besoin d’une connaissance ou d’une maitrise de l’infrastructure technologique. Le cloud computing est un technique basée sur un nouveau modèle de consommation et d’utilisation des TIC basées sur Internet. Typiquement, cela inclut la mise à disposition de ressources extensible à la volée et, souvent, virtualisées par le biais d’Internet.

Cette définition semble convenir bien mieux à l’idée du cloud computing qui est traitée régulièrement sur Internet. Je trouve que cela décrit beaucoup mieux le concept et la pratique du cloud computing. Nous remarquons également que la page Wikipedia en Anglais sur le cloud computing précise bien que ce n’est pas la même chose que le grid computing. Promis, je ne l’avais pas vu avant.

Au final, la définition du cloud computing est relativement compliquée à poser étant donné la jeunesse de la technique. De plus, le succès de cette technique incite tous les vendeurs de solutions informatiques à se mettre à l’heure du cloud computing moyennant une définition approximative de ce concept. Dans un prochain article, nous essayerons de trouver une définition plus pratique du cloud computing.

15 Commentaires to "Définition du « Cloud Computing »"

1 | Ricard

janvier 22nd, 2010 at 15 h 16 min

Avatar

Le cloud computing n’est pas une nouvelle technologie. Ça existe depuis plus de 20ans, et ça s’appelle le Minitel.

2 | Antoine

janvier 22nd, 2010 at 15 h 19 min

Avatar

haha =D Etant donné qu’il s’agissait d’un article visant à définir le cloud computing, il n’était pas utile d’être aussi radical. Je pense tout de même qu’il y a eu quelques innovations technologiques entre le Minitel et le cloud computing que nous connaissons aujourd’hui…

3 | Paul

janvier 22nd, 2010 at 17 h 24 min

Avatar

Article intéressant, qui rapelle combien la définition est encore floue.

Pour moi le cloud computing n’est qu’un terme fumeux pour décrire l’utilisation « industrielle » des concepts liés aux grilles informatiques (calcul/stockage).

Un article intéressant (un peu vieillissant) de Ian Foster (un peu le dieu du calcul distribué) http://ianfoster.typepad.com/blog/2008/01/theres-grid-in.html

Conceptuellement les grilles et les clouds sont quasi identiques.

Là ou ça change dans son utilisation c’est qu’une grille de calcul va avoir un middleware commun aux utilisateurs, qui leur permet d’exécuter leurs jobs, stocker les résultats etc, on en trouve pas mal dans le monde de la recherche avec un esprit collaboratif, tu participe tu as le droit d’utiliser (teragrid/osg/egee etc…)

Les clouds (comme ceux d’amazon) donnent l’accès (temporaire) à une machine (virtuelle le + souvent) et l’utilisateur fait un peu ce qu’il veut avec, de l’install de l’OS et des logiciels au calcul/stockage etc. Bien sûr c’est beaucoup mieux géré au niveau de la facturation, on a un marché du cloud, un service pro etc…

Ensuite les choses peuvent évoluer mais « cloud » c’est à la mode…

Ce n’est que mon humble avis :)

4 | antistress

janvier 22nd, 2010 at 17 h 50 min

Avatar

Je vois pas bien en quoi cloud computing est plus juste qu’informatique dans les nuages ?!

5 | Ricard

janvier 22nd, 2010 at 17 h 57 min

Avatar

Radical, oui ^^’
Cependant, centraliser les données, c’est du Minitel (2.0 comme dirait B.Bayart)
Technologiquement parlant, peu d’innovations quand même. Peu importe les technos, protocoles, softwares d’ailleurs, c’est toujours de la centralisation de données.
J’ai comme une impression malsaine sur le Cloud Computing, surement dû à toutes les conneries que j’ai lu ci et là sur la toile. Comme sur le blog de Scoffoni par exemple.

6 | Paul

janvier 22nd, 2010 at 18 h 51 min

Avatar

computing=computation=informatique=informatics=computer science=computer ?

On peut pas vraiment traduire cloud computing. (computing n’a pas d’équivalent).

Et informatique dans les nuages c’est assez nul!

J’aimais bien le terme d’informatique répartie ou meta-informatique qu’on employait jadis.

7 | Antoine

janvier 22nd, 2010 at 23 h 13 min

Avatar

@antistress, ce n’est pas une question de justesse mais une question de préférence personnelle.

@Ricard, je pense que la problématique du cloud computing est plus large que la simple centralisation des données. J’ai une impression assez mauvaise du cloud computing que j’aurais l’occasion de développer ultérieurement cependant je pense également qu’il y a beaucoup de bon à prendre dans cette technologie.

@Paul, je suis d’accord avec toi mais les deux termes que tu évoques ne me conviennent pas non plus. Informatique répartie implique un calcul distribué massivement parallèle ce qui n’est pas le cas. Méta-informatique me parait vraiment bizarre. Nous pouvons en rester le fait qu’il n’est pas trop possible de traduire cloud computing =)

8 | Stéphane

février 23rd, 2010 at 12 h 22 min

Avatar

J’ai trouvé une définition assez simple du cloud dans le IBM Systems Magazine (revue électronique) qui rejoint la définition donnée sur la page anglaise de wikipédia.

Cloud Computing is a style of computing in which dynamically scalable, often virtualized resources are provided over the Internet.
Users don’t need knowledge of, expertise in or control over the technology infrastructure in the cloud that supports the resources.
Cloud computing incorporates many concepts, such as Infrastructure as Service, Software as a Service and Web 2.0, with a common
reliance on Internet technologies.

Traduction « best effort »

Le « Cloud computing » est une informatique dynamiquement ajustable, des ressources virtualisées sont souvent fournies à travers Internet.
Les utilisateurs n’ont pas besoin du savoir de, d’être expert en ou d’avoir le controle sur l’infrastructure technologique du « Cloud » qui fournit les ressources.
Le « Cloud computing » embrasse plusieurs concepts, tel que l’Infrastructure en tant que Service, les Logiciels en tant que Service et le Web 2.0, avec l’utilisation
naturelle des technologies Internet.

9 | Christian

septembre 7th, 2010 at 9 h 48 min

Avatar

Bonjour,
Ma pierre en tant que linguiste et traducteur. Pourquoi ne pas traduire « cloud » par « via Internet » puisque c’est bien le point qui distingue ce type d’informatique des autres types, c’est le trait pertinent il me semble.
Cordialement

10 | Antoine

septembre 7th, 2010 at 9 h 53 min

Avatar

Bonjour,
L’idée est intéressante mais ca ne traduit pas tellement la réalité. La notion de « cloud » dépasse largement le fait de passer via internet car c’est déjà largement le cas et depuis longtemps…

Antoine

11 | Sam

octobre 21st, 2010 at 21 h 28 min

Avatar

Bonjour,

je trouve aussi que « informatique dans les nuages » et autres « infonuagique » sont peu agreables a l’oreille, et difficiles a utiliser.

J’opterais pour un autre neologisme: nephormatique, compression de nephos, nuage en grec et informatique.

Cordialement

12 | Antoine

octobre 22nd, 2010 at 9 h 28 min

Avatar

Bonjour,

Effectivement c’est pas bête comme proposition mais ca sonne pas terrible je trouve… De toute facon, je pense que c’est trop tard, le terme Cloud Computing est devenu trop marketing et répandu.

Antoine

13 | PUNSOLA

décembre 7th, 2011 at 6 h 57 min

Avatar

Bonjour
Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Software était utilisé depuis longtemps, quand il a été remplacé par logiciel, qui a bien pris.
Nephormatique est une bonne idée. On peut aussi penser à nubétique, nuage en latin, un peu sur le modèle de domotique (voir http://www.nubetique.fr)

14 | Yapo

août 6th, 2012 at 18 h 38 min

Avatar

Merci à tous de me permettre de comprendre mieux ce terme. Je suis novice en informatique mais très curieux. Je vous suivrai souvent!
Merci!

15 | mycolo

janvier 23rd, 2013 at 9 h 45 min

Avatar

le CLOUD c’est le NUAGE dans le quel les opérateurs tentent de nous noyer , afin de garder toute main mise sur les augmentations de tarifs non justifiés et sur les bénéfices « astromiques » réalisés

Ajoutez votre commentaire

A propos de ce blog

Ce blog a pour objectif de partager des informations avec tous les internautes. Comme indiqué dans le titre, je traiterais de différrents sujets gravitant autour de la sécurité informatique, de la virtualisation, de la l'administration système et du réseau.